fbpx

Forum Aux Questions

Forum Aux Questions


Quels médicaments peut-on utiliser avec l’Aerogen Solo, Pro et Ultra ?

L’Aerogen Solo, Pro et Ultra est conçu pour la nébulisation de solutions pour inhalation prescrites par le médecin et approuvées comme étant compatibles avec un nébuliseur polyvalent. Si vous souhaitez plus d’informations sur des médicaments ou des dosages spécifiques, veuillez contacter notre équipe clinique: aux États-Unis/ Canada à l’adresse MedicalScience@aerogen.com ou à l’adresse msl@aerogen.com pour le reste du monde.




Dois-je ajuster le dosage de la solution médicamenteuse lorsque j’utilise l’Aerogen Solo/Pro ?

L’Aerogen Solo/Pro est prévu pour la nébulisation de tous les médicaments prescrits par le médecin approuvés pour une utilisation avec un nébuliseur polyvalent. Aerogen Ltd ne peut pas fournir de conseils spécifiques sur le dosage des médicaments, car elle ne dispose pas des autorisations réglementaires pour les combinaisons de
médicaments/d’appareils pour le moment. Les informations sur le dosage des médicaments avec des nébuliseurs doivent provenir de la notice posologique approuvée par le fabricant pour la formulation en inhalation, en tenant compte des recherches cliniques publiées qui étudient l’efficacité des différentes technologies de nebulization en ce qui concerne l’administration de doses thérapeutiques/efficaces dans les poumons pour des médicaments
spécifiques. Si vous souhaitez obtenir des informations sur la recherche clinique publiée pour la nébulisation de médicaments spécifiques avec les dispositifs Aerogen, veuillez contacter notre équipe clinique directement à l’adresse suivante medicalscience@aerogen.com (États-Unis/Canada) ou msl@aerogen.com (Reste du monde). Il est bien connu que des médecins prescrivent des médicaments pour la nébulisation qui ne sont pas approuvés
pour une utilisation avec un nébuliseur polyvalent, en fonction de leurs besoins cliniques perçus et du rapport bénéfice/risque pour le patient. C’est ce que l’on qualifie d’usage « off label » (ou hors des indications reconnues). Aerogen Ltd ne peut pas encourager et n’encourage pas l’usage « off label » de ses appareils.




L’humidification affecte-t-elle les particules de solution médicamenteuse en aérosol ?

De nombreux modèles à l’essai montrent une augmentation de la dose inhalée avec du gaz sec, après passage dans un ADP, avec un nébuliseur pneumatique, avec des nébuliseurs à ultrasons et des nébuliseurs à mailles vibratoires1. Cependant, Lin et al., (2009) ont également montré que si vous désactivez l’humidificateur pendant 30 secondes, la dose inhalée n’augmente pas2. L’air froid et sec peut causer un brochonspasme et la majorité des médicaments prescrits pour le respirateur sont des bronchodilatateurs. Il n’est donc pas très utile d’éteindre l’humidificateur (qui cause un brochonspasme) pour libérer plus de bronchodilatateurs3. Le plus gros risque est
d’oublier de réactiver l’humidificateur après le traitement.




Le médicament est-il efficace s’il provoque une décoloration de l’eau dans un humidificateur ?

Beaucoup d’utilisateurs ont utilisé cette configuration et n’ont signalé aucun problème. Occasionnellement, il peut y avoir un changement de couleur de l’eau dans l’humidificateur chauffé. L’adrénaline/épinéphrine et le bromure d’ipratropium/salbutamol peuvent donner une coloration brune à l’eau. Tout médicament qui s’écoule dans la chambre ne sera pas aérosolisé. Une étude présentée à la conférence « International Society of Aerosols in Medicine » en 2017 a analysé la stabilité chimique de médicaments spécifiques après incubation à 50 °C pendant 7 jours de façon à imiter une chambre d’humidification. Tous les médicaments ont conservé leur intégrité à l’exception de l’acétylcystéine qui présentait un nouveau pic lors d’une chromatographie en phase liquid à haute performance (HPLC)4. Si le médecin est préoccupé, il peut placer le nébuliseur au niveau du raccord en Y. Veuillez consulter les articles qui illustrent les taux de dépôt dans ces différentes positions1, 5, 6.




Que puis-je faire si des cristaux se forment dans la chambre du nébuliseur ?

Si vous observez une cristallisation dans la chambre du nébuliseur après utilisation d’une solution saline hypertonique, vous pouvez aérosoliser quelques gouttes de solution saline normale pour éliminer toute sol




Que se passe-t-il en cas de présence d’eau condensée ? Le médicament est-il aérosolisé ?

Il s’agit généralement de condensation de gaz humidifié et d’une quantité de médicament aérosolisé moindre qui se dépose sous forme de gouttelettes dans le circuit respiratoire. Le médicament sous forme de gouttelettes ne
sera pas aérosolisé ni inhalé par le patient.




Comment puis-je éliminer les résidus présents dans la chambre après nébulisation de médicaments visqueux ?

Pour éliminer tous résidus de médicaments visqueux, vous pouvez nébuliser quelques gouttes de solution saline classique.




Quel effet a un débit de respirateur de base sur la sortie de l’aérosol et le dépôt ?

Des études in vitro menées par Ari et al. (2010) évaluant l’administration par aérosol lors de la ventilation mécanique en présence d’un débit de base ont établi que le patient recevait un dépôt optimal en utilisant le dispositif de préhumidification du nébuliseur. En l’absence d’un débit de base, un dépôt était observé lorsque le nébuliseur était placé au niveau du raccord en Y ou à proximité.1, 5 Berlinski & Willis (2013) ont démontré que, chez l’enfant, en présence d’un débit de base, les nébuliseurs étaient plus efficaces lorsqu’ils étaient placés au niveau de l’humidificateur par rapport au positionnement au plus proche du raccord en Y6.




Où placez-vous l’Aerogen Solo chez les nouveau-nés ?

Comme le nouveau-né présente un volume courant très petit, il vaut mieux placer l’Aerogen Solo au niveau du raccord en Y, comme indiqué par Berlinski et al. (2016)7. Cependant, le positionnement au niveau de l’humidificateur serait acceptable en cas de problèmes de poids ou de formation de gouttelettes associées au positionnement au niveau du raccord en Y.




Puis-je utiliser un échangeur de chaleur et d’humidité (avec filtre) (ECH/ECHF) lors de l’administration en aérosol avec l’Aerogen Solo ?

Le dispositif Aerogen Solo peut être utilisé avec un ECH/ECHF pouvant contenir un filtre. Il convient d’utiliser uniquement un ECH/ECHF approuvé pour être utilisé avec un nébuliseur. Suivez les instructions du fabricant de l’ECH/ECHF concernant l’utilisation avec un nébuliseur. Assurez-vous que la combinaison du nébuliseur, de la pièce en T et des volumes de l’ECH/ECHF est adaptée au volume courant fourni tout particulièrement en cas de petits volumes courants, par exemple, chez les jeunes enfants.




Comme les nébuliseurs Aerogen et les nébuliseurs à ultrasons présentent des pourcentages de dépôt quasi similaires, quels sont leurs avantages/inconvénients ?

Le principal inconvénient des nébuliseurs à ultrasons est que la chaleur est générée au cours du processus de production de l’aérosol, ce qui peut décomposer des protéines complexes dans certains des médicaments inhalés8. De plus, les nébuliseurs à ultrasons (US) ne sont pas conseillés pour l’administration de suspension comme le Pulmicort (ou le budésonide)8. Ils démontrent des performances d’administration d’aérosol similaires chez l’adulte lorsqu’ils sont positionnés dans la branche inspiratoire au niveau du raccord en Y et repositionnés au niveau de l’humidificateur sans débit de base1. Chez l’enfant avec un débit de base, l’Aerogen Solo démontrait de meilleures performances qu’un modèle à ultrasons lorsqu’il était positionné au niveau de l’humidificateur, un dépôt similaire était observé au niveau du raccord en Y6. Les nébuliseurs à ultrasons et l’Aerogen disposent tous deux de contrôleurs qui les alimentent, mais le contrôleur du nébuliseur à ultrasons est plus gros, plus encombrant et plus lourd. Le modèle à ultrasons présente un volume résiduel plus élevé après la nébulisation par rapport à celui du modèle Aerogen qui est minime8. Le US dispose d’un réservoir placé sous le circuit respiratoire où les liquides contaminés du circuit peuvent plus facilement entrer dans le nébuliseur8.




Pouvez-vous obtenir une dose efficace avec l’Aerogen Solo chez un enfant en Haut Debit Nasal?

Diverses études in vitro ont évalué la dose inhalée d’albutérol/de salbutamol par CNHD. Ari, et al., (2011) ont évalué l’administration en aérosol lorsque le dispositif Solo était placé de manière à s’intégrer à l’humidificateur avec une CNHD chez l’enfant à un débit de 3 et 6 l/min9. La dose inhalée était meilleure à un débit de 3 l/min et, alors que le débit diminuait, la dose augmentait. De plus, Reminiac et al. (2016) ont récemment publié un article évaluant le dépôt d’aérosol dans un modèle de respiration simulée sur un très jeune enfant et sur un animal nouveau-né10. Ils ont démontré que l’utilisation du dispositif Aerogen Solo en combinaison avec la CNHD (reliée à l’humidificateur) peut fournir un dépôt d’aérosol similaire que lors de l’utilisation d’un nebuliseur pneumatique indépendant du système de CNHD. Lorsque le nébuliseur pneumatique a été utilisé avec un masque sur la canule CNHD ou de manière intégrée, les résultats étaient minimes. Par conséquent, le dispositif Aerogen fournit une dose similaire au patient avec l’avantage de plus de disposer d’une CNHD en même temps.




Pouvez-vous obtenir une dose efficace avec l’Aerogen Solo chez un adulte sous CNHD?

La dose pulmonaire lors d’un traitement par CNHD est affectée par le débit. À des débits plus faibles, une masse inhalée plus élevée est disponible. Alcoforado et al. (2016) ont réalisé une étude d’imagerie qui a montré qu’à des débits de 10 à 50 l/min, entre 2 à 12 % de la dose pulmonaire peut être atteinte lorsque 3,76 % de la dose d’aérosol est disponible à 30 l/min11. Le débit a un impact sur le dépôt d’aérosol et des débits plus faibles donneront lieu à une dose pulmonaire plus élevée. Des données issues d’une analyse intermédiaire menée par Reminiac et al. sur l’effet de la CNHD sur des patients présentant une obstruction des voies respiratoires documentée ont suggéré que l’utilisation de l’Aerogen Solo en combinaison avec la CNHD à 30 l/min produisait une bronchodilatation significative et similaire qu’en cas d’utilisation d’un nébuliseur pneumatique sans CNHD12.



References

1. Ari A, Atalay OT, Harwood R, Sheard MM, Aljamhan EA and Fink JB. Respiratory care. 2010;55:845-51. 2. Lin HL, Fink JB, Zhou Y and Cheng YS. Influence of moisture accumulation in inline spacer on delivery of aerosol using metered-dose inhaler during mechanical ventilation. Respiratory care. 2009;54:1336-41 3. Kaminsky DA, Bates JH and Irvin CG. Effects of cool, dry air stimulation on peripheral lung mechanics in asthma. American journal of respiratory and critical care medicine. 2000;162:179-86. 4. Saeed A, Abdelrahim ME and Fink JB. The effect of heat and humidification on commonly nebulized drugs. Poster presentation at ISAM. 2017. 5. Ari A, Atalay OT, Harwood R, Sheard MM, Aljamhan EA and Fink JB. Influence of nebulizer type, position, and bias flow on aerosol drug delivery in simulated pediatric and adult lung models during mechanical ventilation. Respiratory care. 2010;55:845-51. 6. Berlinski A and Willis JR. Albuterol delivery by 4 different nebulizers placed in 4 different positions in a pediatric ventilator in vitro model. Respiratory care. 2013;58:1124-33. 7. Berlinski A and Kumaran S. Particle Size Characterization of Nebulized Albuterol Delivered by a Vibrating Mesh Nebulizer Through Pediatric Endotracheal Tubes. Poster Presentation at ATS. 2016. 8. Ari A and Fink JB. Aerosol Drug Delivery During Mechanical Ventilation: Devices, Selection, Delivery Technique, and Evaluation of Clinical Response to Therapy. Clinical Pulmonary Medicine. 2015;22:79-86. 9. Ari A, Harwood R, Sheard M, Dailey P and Fink JB. In vitro comparison of heliox and oxygen in aerosol delivery using pediatric high flow nasal cannula. Pediatric pulmonology. 2011;46:795-801. 10. Reminiac F, Vecellio L, Loughlin RM, Le Pennec D, Cabrera M, Vourc’h NH, Fink JB and Ehrmann S. Nasal high flow nebulization in infants and toddlers: An in vitro and in vivo scintigraphic study. Pediatric pulmonology. 2016. 11. Alcoforado L, Ari A, De Melo Barcelar J, Brandao SS, Fink JB and Dornelas De Andrade A. Comparison of Aerosol Deposition with Heated and Unheated High Flow Nasal Cannula (HFNC) in Healthy Adults. Poster presentation at ATS. 2016. 12. Reminiac F, Gissot V, Vecellio L, Plantier L and Ehrmann S. Nebulization during nasal high flow therapy: Interim results of a randomized clinical trial. Poster Presentation at International Society of Aerosols in Medicine. 2017. 13. Aerogen Solo System Instruction manual Aerogen Ltd. Part No. AG-AS3050 P/N 30-354.
PM 505